Basée à Bruxelles, Maria Eugenia Lopez, commence la création chorégraphique dans le désir de créer un univers propre et un langage plus personnel.
Le travail se centre sur l’expérimentation autour des notions de perception et représentation du corps. Les propositions interrogent l’individu et ce qui fait son identité, ce qui définit l’humain et sa psychologie, non sans humour et dérision.

Le langage se caractérise par la recherche constante d’un vocabulaire sans artifice, énergétique et épuré. Le mouvement émerge comme un outil d’expression complexe, où convergent des états émotionnels et psychiques, entre réflexion et ressenti,  chaos et harmonie, créant des matières singulières pour chaque projet.
Créer des gestes impose un défi de renouvellement inépuisable.